Quand le carnet devient numérique ? théorie et pratique du carnet numérique et du carnet papier

Journée d’étude organisée par l’Université Aix-Marseille et le CIELAM (centre interdisciplinaire d’études littéraires d’Aix-Marseille) à La Roque d’Anthéron le dimanche 2 juillet 2017 dans le cadre du Festival Les Carnets

hand-1791338_960_720Cette journée d’étude est organisée dans le cadre de la deuxième édition du festival Les carnets qui a souhaité accueillir dès 2016 des manifestations scientifiques dans son cadre afin de réunir chercheurs, auteurs et amateurs.

Cuir, moleskine, papier bible, lignes bleues, petits dessins sur la couverture, odeur de papier, intimité de ce qui s’ouvre et se referme aussitôt… l’expérience du carnet est pour tout un chacun indissociable de sa matérialité. Pourtant, le développement des outils numériques (tablettes et smartphones en particulier) et des applications de notes transpose le carnet dans le domaine de la technologie. En cela il n’échappe pas à un mouvement qui touche l’écriture depuis une vingtaine d’années.girl-1176094_960_720

L’objectif de cette journée est d’envisager la question du point de vue de la théorie et de la pratique, de la recherche et de la création. On pourra se demander si un carnet numérique est encore un carnet ? Si au contraire la « fonction carnet », dans un processus d’écriture n’est pas mieux remplie par le numérique que par le papier ? Que se passe-t-il réellement quand le carnet devient numérique ? Quels enjeux pour celui qui écrit ? Pour celui qui cherche autour de l’écrit ? Quelles modalités d’usage ? Du papier au clavier quelles métamorphoses ? Que reste-il du carnet quand on a oublié qu’il est l’objet d’un culte fétichiste ? Comment le numérique récupère les codes du carnet pour rassurer, camoufler sa présence, essayer son absence ?

C’est à ces questions qu’écrivains, chercheurs et doctorants en pratique et théorie de la création littéraire du CIELAM, amateurs et éditeurs sont invités à répondre pour aborder la question de la mutation numérique par cet objet singulier qu’est le carnet.

Dans le cadre du projet ANR Cré@Litté qui propose d’étudier la création littéraire, cette rencontre ouverte à un large public cherche à mettre en œuvre une démarche de recherche et de création, à articuler théorie et pratique. La journée d’étude prendra la forme d’échanges croisés entre auteurs et chercheurs afin de faire dialoguer la pratique et la théorie : aux premiers l’exposé de leur pratique du carnet papier et numérique, aux seconds l’analyse des enjeux de ces pratiques, la mise en relation avec des usages anciens du carnet (Proust, Flaubert, Zola, Giono…). L’éditeur de texte papier et numérique pourra également apporter son regard hybride à un autre point de la chaîne de la création du livre. Puis, comme le chercheur est aussi auteur et utilisateur de carnet il peut aussi se pencher sur sa propre pratique. Ce mouvement d’auto analyse est encouragé par l’existence à l’université d’Aix-Marseille d’une mention de thèse « Théorie et pratique de la création artistique et littéraire » qui associe création et recherche. C’est à ce double mouvement que les chercheurs et doctorants sont invités, sous le regard des praticiens de l’écriture, eux-mêmes conviés, à leur tour, à révéler en eux le chercheur qui sommeille, et veille aussi souvent.

Le mouvement qui fait passer le carnet du papier au numérique, se double ainsi d’un va et vient entre théorie et pratique.

Méthode et organisation scientifique :

Cette journée voudrait aussi expérimenter une manière alternative de faire de la recherche et de faire se rencontrer chercheurs et créateurs. Plutôt que de juxtaposer les expériences et les propos comme dans un colloque, la place est laissée à l’échange et la journée d’étude devient un lieu d’élaboration, plus que de présentation voire d’exhibition, du savoir. Plutôt que de présenter et même lire des textes écrits en amont, ceux qui formeront les actes de cette journée seront le fruit de la réflexion collective et chacun produira le sien après la journée, comme un bilan et un prolongement. De même, les chercheurs travailleront en amont sur les pratiques des auteurs à partir d’un petit compte rendu de leur manière de travailler avec les carnets papier et numériques (éventuellement guidé par un questionnaire), cela servira à définir les pratiques et à les replacer dans le contexte plus général de l’usage du carnet.

Enfin, un atelier d’écriture-recherche « carnet numérique », inspiré des pratiques des auteurs et des hypothèses des chercheurs sera proposé aux participants (intervenants et public) suivi d’un bilan qui permettra d’avoir un autre regard sur la pratique du carnet et nourrira la réflexion et les textes des actes.

Programme

9h00 : ouverture de la journée d’étude, par M. Jean-Pierre Serrus, Maire de La Roque d’Anthéron et Catherine Mézan, directrice du Festival Les Carnets.

9h 10 : Table ronde  Quand le Carnet devient numérique : échange autour des pratiques et de leur analyse avec

  • Stéphanie Dupays, écrivain (Brillante, Mercure de France, 2016)
  • Nicolas Mathieu, écrivain (Aux animaux la guerre, Actes Sud, 2015)
  • Pascal Jourdana, éditeur, directeur de La Marelle (Friche de la Belle de Mai, Marseille)
  • Marie-Laure Barbier, maître de conférences HDR en Psychologie (AMU-PSYcLé)
  • Jean-Marc Quaranta, maître de conférences en littérature française (AMU-CIELAM, ITEM-CNRS)
  • Corine Robet, agrégée de lettres, doctorante en pratique et théorie de la création artistique et littéraire (CIELAM)
  • Aurore Guitry, doctorante en pratique et théorie de la création artistique et littéraire (CIELAM)

10h30 : Pause

10h40 : atelier d’écriture et de recherche animé par Corine Robet et Aurore Guitry

12h40 : bilan scientifique de l’atelier

13h : clôture de la journée d’étude

Entrée gratuite, sous réserve des places disponibles, réservation conseillée   

 

univ aix marseilleLogo_Cielam (1)

 

Publicités