Il lui aura fallu croiser plusieurs fois le dessin en chemin pour que Florent FMfinisse par l’adopter et s’en servir pour mémoriser son quotidien et ses voyages. Exercice imposé, d’abord, lors des sorties de dessin de l’école d’architecture qui envoie chaque année ses étudiants s’égayer dans les rues de Lyon pour s’essayer au croquis urbain (un peu) et profiter du soleil (beaucoup). Expérience plaisante mais sans lendemain.
Quelques années plus tard, c’est l’organisation de sorties croquis par une bande de lyonnais passionnés qui lui donne envie de s’y remettre. Découverte de l’aquarelle et du plaisir de la couleur, de l’énergie donnée par ces moments partagés : petit à petit il se prend au jeu pour finir par inscrire le carnet tout en haut de sa check-list de voyage.
Ses pérégrinations se retranscrivent depuis dans une série de carnets accordéons, support qui lui permet de s’essayer à une sorte de « narration croquée » qui ajoute encore au plaisir du dessin.
romeStockholmsuisse