Pour Marie Perrottet le carnet est un petit morceau de vie que l’on partage avec les autres : les expériences drôles comme celles qui le sont moins, les endroits que l’on aime, les gens que l’on rencontre… Pour elle, dessiner, c’est raconter. Le carnet doit pouvoir être ouvert, feuilleté, manipulé. En un mot, partagé.

Le dialogue se crée rapidement, aussi bien sur le terrain qu’en exposition, et c’est un des aspects les plus positifs et agréables de cette activité.

Elle a exposé ses carnets de voyages dans la région et aux « Rencontres des Peintres Montagnards » à Valence.

photo carnets MPerrottet.jpg