photo M Thebaut.JPGMartine Thebault, artiste peintre. Je fais des carnets de croquis et de nombreux livres d’artistes, j’aime le papier et les écrits anciens. J’explore ces papiers comme support de création et d’oeuvre unique.

Démarche

Passionnée de nature, de randonnées, de photos, j’aime capter la lumière, les couleurs, le souffle du vent et dévoiler cet émerveillement  dans mes œuvres. Donner à regarder mes peintures c’est aussi baliser le chemin de la quête, créer un   pèlerinage vers moi-même, me dévoiler pour enfin partager.

Et l’Homme dans tout ça ?

Les silhouettes :
Ce sont les passants anonymes, les personnages modernes, c’est la naissance de l’individu au sein de la multitude.   Emportés aussi dans une course sans fin, dans un monde de plus en plus rapide, le langage poétique et pictural permet de s’interroger, de donner du sens au prisme de l’entreprise qui doit concilier performances économiques et aspirations individuelles.

La peinture comme énergie donne à voir et à éprouver, à travers la transparence, dans le dit et le non dit, l’entreprise n’est-elle pas avant tout une aventure humaine ?

Technique :

Mêler l’écriture et la peinture au travers de techniques mixtes toujours à la recherche d’un équilibre entre le vu et le caché me permet de façonner mes toiles ou mes supports et de révéler l’essentiel du message et de la lumière.

Le choix de m’exprimer aussi dans la réalisation de livres d’artiste me permet de confronter deux univers. Ce n’est plus là le texte qui domine ou la contemplation de l’image, c’est le médium qui devient lieu de création et d’expression artistique.

Effleurer ces papiers c’est en sorte effeuiller le temps à la recherche d’un message.