Michéa Jacobi est professeur des écoles et pédagogue, écrivain et plasticien. Il écrit, dessine et grave sur linoleum. Il a réalisé plusieurs expositions autour de son travail d’abécédaires. En 1989 il crée la revue littéraire Le Midi illustré. Il a notamment publié : Abécédaire des Arlésiens (Harmonia Mundi, 1995), Trésor (Climats, 1996/2001), Les Nouvelles Lettres de mon moulin (Climats, 1997), Istanbul peut-être (photos d’Antoine Agoudjian, Parenthèses, 1999), Le Plus Vieux Juif du monde (Climats, 2001), Cyprès Cipressi (Climats, 2004).
Sollicité en 2000 par le journal “Marseille l’Hebdo” pour tenir une chronique, Le Piéton de Marseille, il a réalisé, chaque semaine pendant plus d’une décennie, un petit croquis carré et en couleurs, accompagné d’un texte court. Une forme simple qui décrit des moments de vie captés nez au vent. Cette multitude de chroniques a été rassemblée en un magnifique petit livre édité en 2011 chez Parenthèses Le piéton chronique, carnet de promenades à Marseille.

Il a débuté aux éditions de La Bibliothèque un cycle biographique composé de 676 (26 x2 6) « vies brèves » et intitulé Hunanitatis Elementi. Trois volumes sont déjà parus : Walking class heros, Xénophiles et Renonçants.

Il a dernièrement exposé chez Parenthèses à Marseille et au Musée des Alpilles à Saint Rémy de Provence. Il publiera à la rentrée une nouvelles série de vies : Songe à ceux qui songèrent. On peut retrouver un grand nombres de ses abécédaires sur le blog L’ABC des ABC.

 

 

Publicités